Trois cultures religieuses sans quitter les Pyrénées aragonaises

Dernière modification:
Trois cultures religieuses sans quitter les Pyrénées aragonaises

Aujourd’hui, nous aimerions vous proposer un voyage très spécial, non seulement à travers trois parties de notre géographie, mais aussi à travers trois cultures. Casas Pirineo est situé en plein milieu de trois lieux de culte importants pour les bouddhistes, les juifs et les catholiques. Impressionnant, non ? Eh bien, nous y voilà.


Temple bouddhiste Dag Shang Kagyu

Nous pouvons vous assurer que lorsque vous montrerez à vos amis les photos de ce temple, ils ne croiront pas que vous avez été dans les Pyrénées… Dag Shang Kagyu est un petit morceau de Tibet dans la province de Huesca, plus précisément dans la ville de Panillo. Fondé en 1984, il accueille des lamas et des adeptes de cette religion. Il comprend un temple, 108 stupas, un grand moulin à prières et une maison des bougies. Vous pouvez le visiter seul ou avec un guide.

Trois cultures religieuses sans quitter les Pyrénées aragonaises

Torreciudad

Le sanctuaire de Torreciudad est le centre spirituel le plus important de l’Opus Dei et, oui, il est situé sur notre territoire. Son promoteur était le fondateur de l’Opus Dei lui-même, José María de Escrivá, et en plus d’offrir des vues spectaculaires, il s’agit d’une œuvre architecturale très différente de tout ce que vous avez vu jusqu’à présent. En outre, des dizaines de mythes et de légendes sont liés au sanctuaire.

Trois cultures religieuses sans quitter les Pyrénées aragonaises

Le passé juif de Sobrarbe

Saviez-vous que parmi tous les visiteurs non européens d’Aínsa, les touristes israéliens sont en tête de liste ? Il y a une raison à cela. En 2015, un mikvé, une ancienne structure utilisée il y a plus de 500 ans pour les rituels de bain juifs, a été découvert dans le sous-sol d’une maison à Aínsa. Avec la célèbre Aljama de Monclús (partiellement submergée sous le barrage de Mediano), elle témoigne de l’importance de la culture juive il y a plusieurs siècles. Aujourd’hui, il convient de mentionner qu’Aínsa accueille un nombre important de touristes en provenance d’Israël.