Muro de Bellos : un village inhabité avec les meilleures vues des Pyrénées

Dernière modification:
Muro de Bellos : un village inhabité avec les meilleures vues des Pyrénées

Les pierres des maisons abandonnées racontent des histoires du temps passé.

Aujourd’hui, nous vous invitons à faire connaissance avec un lieu magique, pour l’instant par le biais de notre blog et, plus tard, nous espérons et attendons que vous fassiez également connaissance en personne. Il s’agit de Muro de Bellos, un village inhabité d’où l’on peut admirer des vues panoramiques uniques.

Les maisons, situées au sommet d’une colline, sont construites autour de la place. Il ressemble à une forteresse défensive, non seulement en raison de son architecture mais aussi de sa situation stratégique, au confluent des rivières Bellos et Cinca.

Muro de Bellos : un village inhabité avec les meilleures vues des Pyrénées

De cette position privilégiée, les vues sont impressionnantes.

Muro de Bellos : un village inhabité avec les meilleures vues des Pyrénées

Aujourd’hui, nous vous expliquons un peu ce que vous y trouverez si vous décidez de le visiter. Nous vous encourageons à le faire. En fait, nous l’aimons tellement que l’un de nos appartements ruraux porte son nom.

Comment se rendre à Muro de Bellos

Comment se rendre à Muro de Bellos ? C’est simple et c’est l’un des itinéraires que nous recommandons le plus à nos clients lorsqu’ils arrivent dans nos locaux. Parce que nous voulons vous faire découvrir la région sous tous les angles possibles.

Vous pouvez le faire à partir d’Escalona, à pied ou à vélo, car il y a deux chemins récemment réparés qui constituent une excursion circulaire très attrayante. Ainsi, pour monter ou descendre, vous avez la possibilité d’utiliser la piste (si vous préférez aller en voiture) ou les deux chemins que nous avons mentionnés précédemment, pour marcher ou faire du vélo le long de cet itinéraire.

Les villages inhabités ont ce petit quelque chose de spécial qui rend le silence encore plus pur. Vous pourrez voir ses maisons, qui sont presque toutes en ruines. On peut également voir les vestiges de l’église paroissiale de Santa María et de l’école.

À Muro de Bellos, il y avait huit maisons. Ses habitants cultivaient l’orge, l’avoine et le blé, ainsi que d’autres cultures. Les moutons et les chèvres faisaient partie du bétail.

La dernière maison habitée est la Casa Miguel, qui a accueilli des locataires jusqu’en 2002.

Malgré la détérioration caractéristique d’un lieu vide et la tristesse de devoir dire adieu à un village autrefois plein de vie, il est encore possible d’apprécier les vestiges de ce qui fut. Ses pierres racontent des histoires et nous vous invitons à les découvrir.

Un décor de film

Et c’est précisément une histoire qui a été racontée dans ce cadre exceptionnel. Le dernier film de Samu Fuentes a été tourné dans la vallée de Pineta, à Boltaña et à Muro de Bellos.

Bajo la piel del lobo, avec Mario Casas et Irene Escolar, est sorti le vendredi 9 mars. Il raconte les exploits d’un habitant solitaire d’Auzal (Muro de Bellos dans la réalité, un village perdu et abandonné également dans la fiction) qui vit isolé dans les montagnes.

Une femme fait irruption dans sa routine tranquille et lui fait éprouver des sensations inconnues qui l’amèneront à se demander s’il doit laisser derrière lui sa vie plus sauvage ou continuer à écouter son cœur plus humain.

Une équipe d’environ 50 personnes s’est rendue dans la région pendant un mois l’hiver dernier. Dans cette vidéo, vous pouvez voir quelques images du tournage.

Le réalisateur et les acteurs s’accordent sur la beauté de ce lieu. Et nous vous assurons qu’il ne vous laissera pas indifférent. Mario Casas l’a déjà dit :

Il n’est pas nécessaire de se rendre en Argentine pour enregistrer. Huesca possède ces montagnes où l’on a l’impression d’être soudainement au Canada et où il est merveilleux de faire des prises de vue.

Roulez. La marche. Se reposer ou vivre. Nous sommes tout à fait d’accord.